L'héritage d'Oblivion

Forum accueillant les campagnes de jeu de rôle Oblivion et suivantes.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Pont 3 du Farstrar

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ernst
Admin


Messages : 421
Date d'inscription : 23/06/2010
Age : 45

Feuille de personnage
Nom: Yasuki Logain
Clan: Grue

MessageSujet: Pont 3 du Farstrar   Lun 14 Juil - 22:12



Systèmes de contrôle auxiliaire
C'est une station de contrôle d'urgence qui sert de poste central dans le cas où le centre de contrôle des salles des machines ou le centre de commandement seraient neutralisés. Les ordinateurs qui s'y trouvent sont programmés pour dériver les divers systèmes permettant de contrôler le navire vers ce poste ou vers les deux stations auxiliaires sur le Pont Quatre. Cette station nécessite deux postes à plein temps. On peut y trouver un droïd astromec et, en cas de réorganisation importante du poste de commandement et des contrôles des salles des machines, six stations supplémentaires peuvent être rapidement opérationnelles.

Station de réparation d'urgence
Cette station est reliée au centre informatique principal et au centre de commandement. Son rôle est de maintenir le navire opérationnel en cas de dommages critiques. La station permet de relier les systèmes énergétiques et informatiques à différents postes à bord du navire pour que les systèmes essen¬tiels soient de nouveau opérationnels. Si une des stations principales du vaisseau est neutralisée, les contrôles informatiques et le contrôle des opérations peuvent être reliés aux ordinateurs qui se trouvent ici, au prix d'une baisse significative de leurs performances. Cette station nécessite un poste à plein temps, quatre postes d'alerte et une unité astromec R3.

Sas principal d'arrimage
Le sas d'arrimage principal court sur presque toute la largeur du hangar d'atterrissage. Il est utilisé pour s'arrimer avec la navette de combat Aegis et tout autre vaisseau de grande taille que le FarStar pourrait rencontrer. Le sas est également équipé d'un projecteur de champ magnétique au cas où les portes seraient endommagées lors d'une collision.

Le sas comprend trois portes rétractables d'environ 10 mètres de large. Elles peuvent être ouvertes séparément pour s'adapter à des véhicules de différentes tailles.

Ce sas d'arrimage est le plus souvent utilisé pour charger des véhicules de combat ou du matériel de grande taille à bord de l'Aegis après qu'ils ont été remontés du hangar de maintenance sur le pont quatre.

Salle du contrôle tactique
La salle du contrôle tactique est la principale salle de réunion et de stratégie du navire. Il y a deux postes attribués au personnel de repos ainsi qu'un droïd astromec R3.

On peut trouver dans cette pièce des panneaux de plastex transparents qui servent à noter les informations tactiques et stratégiques, ainsi que les orbites des planètes et les dangers de navigation. On peut projeter des données sur les panneaux qui sont reliés à des ordinateurs et munis de processeurs optiques.

Les panneaux de plastex sont souvent illuminés par des lueurs rouges ou vertes. Avec un éclairage réglé au minimum, tout cela donne une ambiance fantomatique, presque comme si cette pièce était hantée. Le long des murs, plusieurs unités d'affichage détaillent l'état du vaisseau, les affectations de l'équipage et le niveau de puissance. Les informations les plus importantes sont dirigées vers le projecteur holographique central.

La table holographique est large de trois mètres. Elle est recouverte d'un écran plat sur lequel on peut faire défiler des informations bi-dimensionnelles, ce qui est largement suffisant pour la plupart des discussions. Cependant, le projecteur holographique est très pratique pour développer certaines idées et l'on s'en sert donc souvent.

L'hologramme est particulièrement utile pour pouvoir observer quelque chose sous tous les angles. Les profils des navires intersidéraux peuvent être introduits dans la machine et analysés. On peut aussi recevoir ou transmettre des messages holographiques, ce qui fait de cette salle un excellent centre de planification.

Salle des communications
Cette salle contient le principal dispositif de communication, ce qui englobe le système interne du réseau ainsi que le transmetteur subspatial. S'y trouve, en permanence, un technicien en communication qui est secondé en cas d'alerte.

La pièce est en grande partie envahie par le dispositif de communication, les ordinateurs et le transmetteur subspatial. D'ici, on peut communiquer sur n'importe laquelle des milliers de fréquences établies et le dispositif peut être reconfiguré pour capter des fréquences non-standard dans le cas où le navire souhaiterait trouver des signes de civilisation, aux environs d'un monde inexploré.

La salle dispose aussi d'un ordinateur de décryptage qui analyse toute émission brouillée et tente de décoder les transmissions impériales. Le système sert également à brouiller les transmissions du FarStar quand cela s'avère nécessaire.

Salle de repos des officiers
Cette salle, qui n'est rien de plus qu'un entrepôt reconverti, a été attribuée aux officiers. Les autres membres d'équipage sont les bienvenus, mais il est clair que les officiers peuvent à tout moment leur demander de quitter la pièce. Dans les faits, il s'agit d'une salle de détente pour ceux qui ont besoin d'un peu de place pour respirer et qui ne veulent pas se retrouver dans la salle d'entraînement avec certaines personnes. Cette pièce sert également de salle de conférence quand la salle tactique est trop occupée pour accueillir une réunion.

Dans chaque coin et sur chaque étagère, il y a des boîtes et des caisses contenant divers équipements comme des composants pour ordinateurs, des câblages électriques, des prises, des systèmes de refroidissement, des capsules d'oxygène et des capsules d'eau. La salle est petite et l'on y est plutôt à l'étroit, mais c'est un des seuls endroits à bord véritablement personnalisé.

Bien que la plupart des décorations ne soient pas réglementaires, le commandant Ciro a permis que cette pièce puisse refléter les caractères individuels de l'équipage. On peut trouver sur les murs ou sur les étagères : un casque de soldat de choc impérial (avec un trou de blaster), un œuf stérile de dragon krayt et les bannières et blasons des mondes d'origine des officiers. Fixé au plafond, il y a un filet énergétique ayant appartenu à un chasseur de primes peu connu (une contribution de Gorjaye), ainsi qu'un pack énergétique ayant servi, à ce qu'il paraît, à alimenter le sabre laser de Dark Vador. C'est Loh'khar qui a fourni cet objet avec un clin d'oeil. On peut aussi remarquer un détonateur thermal neutralisé, dont seuls les petits voyants lumineux fonctionnent encore. Il a été volé par des membres de l'équipage qui s'en sont servi pour bizuter de nouvelles recrues. Voir les bleus totalement paniqués semble une source d'amusement inépuisable pour certains membres de l'équipage.

Il y a enfin une petite console de jeu équipée d'un lecteur de blocs de données, un projecteur holographique, un déjarik et d'autres jeux holographiques, une petite sphère de décoration et quelques jeux de sabacc.

Salle d'attente des pilotes

Tous les pilotes qui sont en service ont pour instructions d'attendre ici quand ils ne sont pas sur le pont d'envol. La pièce est équipée de plusieurs chaises, d'un projecteur holographique et de plusieurs écrans qui affichent les informations importantes, les tactiques de combat et les directives de Ranna Gorjaye à ses pilotes. On peut aussi y trouver des moniteurs informatiques, des moniteurs projetant des images du hangar d'atterrissage et une vue de la salle de contrôle du hangar, des systèmes intercom et un poste de communication directe avec le centre de commandement.

Le FarStar dispose de l'équivalent d'une escouade (12 chasseurs), constituée de 8 X-wing et de 4 Défenseur. Six pilotes sont de service par périodes de 12 heures. Deux pilotes sont en patrouille, soit dans le hangar d'atterrissage près de leur vaisseau, soit dans l'espace naviguant autour du FarStar quand celui-ci est à une vitesse sub-luminique et que le centre de commandement a ordonné une telle surveillance. Les quatre autres pilotes restent dans la salle d'attente. Les patrouilles sont constituées de 2 X-wing ou 2 Défenseur. Il est rare que l'on mélange les deux types d'appareils.

En cas d'alerte, tous les pilotes doivent rejoindre la salle d'attente en deux minutes pour assister au briefing. Gorjaye effectue souvent des tests d'alerte pour s'assurer que ses pilotes seront prêts quand on en aura besoin.

Répartition de l'énergie entre les moteurs A-C

C'est d'ici que l'on surveille et que l'on régule l'alimentation principale fournie par le réacteur aux onze moteurs du FarStar. C'est un des endroits les plus importants des salles des machines puisqu'une simple panne pourrait neutraliser entièrement la propulsion du navire et entraîner une surcharge catastrophique.

On compte deux postes à plein temps dans cette station, complétés par trois postes d'alerte, trois droïds astromecs R3 s'occupant de la répartition et du contrôle de l'énergie et quatre droïds d'alimentation EG-6 pour fournir un complément en énergie en cas de baisse de puissance. Lofryyhn est généralement à son poste, supervisant ce qui se passe dans les salles des machines. Un droïd de sécurité K4 est chargé de déceler toute tentative évidente de sabotage.

Quartiers des officiers
Ces quatre chambres sont semblables à celles des quartiers de l'équipage mais sont légèrement plus spacieuses. Dans chacune d'elle, il y a deux couchettes qui sont attribuées chacune à un seul officier qui dispose ainsi de son couchage particulier. Les cabines sont pourvues de toilettes, d'un grand placard pour chaque officier, d'une lampe de lecture et d'un terminal au-dessus de chaque lit. On peut aussi y trouver deux postes de travail équipés d'un bureau, d'un terminal informatique, d'un lecteur de données, d'un projecteur holographique et de petites étagères pour entreposer des blocs de données, des documents et des effets personnels comme des hologrammes ou des souvenirs.

Quartiers de l'équipage avec douches B
Ces quartiers sont identiques à ceux situés directement au-dessus sur le Pont Deux.

Laboratoire scientifique B
On y trouve un chercheur à temps plein et deux assistants à temps partiel qui s'occupent des recherches géologiques, atmosphériques, météorologiques, océanographiques et chimiques. Le laboratoire est équipé de cages de stase et de scanners.

Ces scanners peuvent examiner un échantillon donné pour en déterminer sa toxicité et sa possible utilisation à bord du vaisseau. Par exemple, un métal donné peut-il être utilisé pour fabriquer des pièces détachées pour les moteurs ioniques ?

Dans ce laboratoire, on peut aussi effectuer de la recherche spatiale : analyse des échantillons d'astéroïdes, analyse des informations collectées par les senseurs sur les nébuleuses, les nuages de poussière, les étoiles et autres corps célestes.

Laboratoire scientifique A
Ce premier laboratoire est géré par un chercheur, à plein temps, et par deux assistants, à temps partiel. Il dispose de stations de recherche consacrées à la zoologie, à la botanique et à la xénobiologie. On peut y trouver des cages de stase pour les échantillons, des tables d'examen et de dissection, ainsi que des senseurs et des ordinateurs d'analyse. Ce laboratoire est principalement chargé d'examiner les nouvelles plantes et les nouveaux animaux pour déterminer s'ils sont comestibles et évaluer le danger qu'ils peuvent représenter. Ce laboratoire sert également à la recherche toxicologique.

Infirmerie
C'est l'un des endroits les mieux éclairés à bord. La température y est agréable et on peut y trouver des plats chauds. Les stations médicales et chirurgicales sont dirigées par le Docteur Akenseh, son assistant et trois droïds médicaux 2-1B. Trois membres de l'équipe médicale sont présents en permanence.

L'infirmerie dispose de 10 lits de récupération, de deux cuves à bacta et d'une antenne chirurgicale isolée. Si l'infirmerie est à court de lits, les patients supplémentaires sont envoyés aux quartiers de l'équipage, juste au bout du couloir. Les membres d'équipage qui occupaient normalement les lits sont relogés dans les quartiers d'urgence, près du centre de commandement ou, tout simplement, certains lits sont affectés à trois personnes.

En raison des excellentes conditions qui régnent dans l'infirmerie, l'équipage plaisante souvent sur la possibilité d'être blessé pour pouvoir y passer quelques jours agréables. L'infirmerie est rarement pleine. Les droïds font de leur mieux pour que chaque patient puisse repartir au plus vite. De plus, la programmation des droïds est parfaitement adaptée à un équipage composé de plusieurs espèces.

Hangar d'atterrissage
Le hangar d'atterrissageLe hangar d'atterrissage du FarStar est haut de deux étages et occupe presque la moitié de l'intérieur du navire. Il est équipé de murs anti-souffles d'un mètre d'épaisseur, isolant le reste du vaisseau d'un incendie ou d'un crash dans le hangar. Un mur anti-souffle est également installé pour protéger les turbo-ascenseurs, les entrées des couloirs et le puits d'accès qui mène au hangar de maintenance.

Il y trois postes d'entretien et de contrôle à temps complet, ainsi que cinq postes à temps partiel et cinq postes d'alerte. Trois droïds R3 manipulent les divers équipements du hangar, ainsi que quatre droïds d'alimentation EG-6 et quatre unités d'appontage. Deux droïds de sécurité K4 sont de service, en permanence.

Le hangar est protégé du vide par un champ magnétique invisible qui permet de maintenir une atmosphère. L'intensité du champ peut être réglée à partir de la salle de contrôle du hangar pour permettre aux vaisseaux d'atterrir et de décoller sans exposer le hangar au vide.

La salle dispose de dix stations de rechargement en énergie, pour des vaisseaux spatiaux, qui sont encastrées dans le sol et couvertes de plaques anti-souffles. Une plaque anti-souffle est installée directement devant la plate-forme d'élévation. On la dresse quand un chasseur est lancé, pour absorber le souffle arrière des moteurs ioniques du chasseur. Le matériel d'urgence comporte une douzaine de gicleurs au plafond, projetant de la mousse anti-incendie. Ils peuvent atteindre n'importe quelle partie du hangar pour étouffer un feu. Il y a également, dans le hangar de maintenance, un chariot de "crash" à répulseurs. En cas de crash catastrophique qui pourrait menacer tout le hangar, le chariot est amené sur la piste pour pousser les débris dans l'espace.

Le hangar de maintenance contient aussi deux drones d'entretien. Ces petits vaisseaux sont des véhicules de réparation aux capacités limitées, ne disposant que de trois heures d'oxygène et de petits propulseurs d'appoint. Ils ne mesurent pas plus de trois mètres et sont ancrés à l'intérieur du hangar par un câble de 150 mètres. Ces unités sont équipées d'un petit rayon tracteur, de projecteurs magnétiques et de deux appendices de manipulation permettant des réparations plus délicates. Les techniciens utilisent ces véhicules pour superviser le travail des droïds astromecs R3 effectuant des réparations à l'extérieur.

On peut installer sur la piste d'atterrissage quatre X-wing (un de chaque côté des turbo-ascenseurs et deux dans le coin arrière) et un X-wing supplémentaire sur la plate-forme élévatrice. Dix chasseurs Défenseur peuvent être positionnés devant le bouclier anti-souffle protégeant les turbo-ascenseurs et les deux autres peuvent être alignés face aux X-wing situés dans le coin.

Le hangar d'atterrissage est très étroit et le lancement des chasseurs peut prendre plusieurs minutes en raison des manœuvres délicates nécessaires pour amener un chasseur sur son aire de lancement. La plus petite erreur peut provoquer la collision entre deux canons lasers, ce qui risque de les désaligner complètement et donc de priver les pilotes d'ordinateur de visée (0D dans ce cas). Une erreur majeure peut provoquer un crash sur la piste, détruisant plusieurs vaisseaux et certainement neutraliser le hangar jusqu'à sa réparation.

Les protocoles de lancement indiquent que les Défenseurs doivent être largués en premier (s'ils sont dans le hangar). Puis c'est au tour du chasseur à tribord (droite) à l'arrière du hangar. Pendant que le chasseur situé à l'arrière du côté gauche est mis en position, les deux chasseurs garés près des turbo-ascenseurs utilisent leurs répulseurs pour se mettre en position de lancement avant d'être éjectés.

Quand un vaisseau a besoin d'entretien ou de réparation, il est placé, soit à bâbord vers l'arrière, soit sur la plate-forme élévatrice. Au cours d'un combat ou d'un voyage dans l'hyperespace, un épais bouclier de protection peut colmater l'entrée du hangar pour le protéger des attaques et des débris.

Si un pilote désire prendre deux minutes pour manœuvrer et s'éjecter, il est inutile d'effectuer un jet de compétence. Quand il veut décoller en moins de 90 secondes, il doit réussir un jet Très Facile de Pilotage de Chasseur Stellaire. Pour une minute, la difficulté est Facile. Pour un lancement en 30 secondes, la difficulté est Moyennement Facile. Les difficultés pour l'atterrissage sont les mêmes.
Si le jet échoue de 1 à 5 points, cela implique qu'il y a eu un petit accident et que le vaisseau a légèrement heurté le hangar ou un autre vaisseau. Son système de tir est un peu déréglé (l'ordinateur de visé perd 1D jusqu'à réparation). La réparation nécessite la réussite d'un jet Très Facile de Réparation de Chas¬seur Stellaire et trois heures de travail.

Si le jet échoue de 6 à 10 points, il y a eu une collision plus sérieuse. L'armement est totalement déréglé (ordinateur de visée à 0D) ou la maniabilité en a pris un coup (Maniabilité -1D) ou encore le moteur a été endommagé (-1 en vitesse spatiale). Les réparations nécessiteront la réussite d'un jet Facile de Réparation de Chasseur Stellaire et six heures de travail.

Si le jet échoue de 11 points ou plus, la collision est majeure, neutralisant tous les appareils concernés (les réparations nécessiteront au moins la réussite d'un jet Moyennement Difficile de Réparation de Chasseur Stellaire et 12 heures de travail).



Contrôle de la régulation énergétique et de la chaleur
C'est ici que sont contrôlés et contenus l'énergie dégagée par une surcharge et l'excès de chaleur.

Les moteurs ioniques et le réacteur principal génèrent une incroyable quantité de chaleur qui doit être évacuée pour leur permettre de rester dans les limites de la température de sécurité. La station contrôle la profusion de petits ventilateurs de dispersion et de plaques de déflexion qui expulsent la chaleur hors de ces zones sensibles pour l'évacuer dans l'espace.

La station est également munie de bobines accumulatrices qui servent à absorber et à redistribuer l'énergie libérée par une surcharge. Cela peut arriver après une panne d'une des stations des salles des machines, après un incident dans le cœur du réacteur principal, une surcharge due à un ordinateur, un bouclier ou un turbolaser. Un tir de turbolaser ou d'une arme ionique adverse peut aussi provoquer une surcharge. Cette station est la dernière ligne de défense avant qu'une surcharge d'énergie ne détruise un système vital.

On peut trouver ici deux techniciens à temps partiel, qui vérifient chacun à leur tour les différents systèmes et s'occupent de l'entretien nécessaire. En cas d'alerte, les techniciens se rendent immédiatement à ce poste puisque la dispersion de la chaleur et les surcharges sont deux éléments fondamentaux en combat.

Centre de recyclage

Ce centre est responsable du traitement et du recyclage de l'eau, de l'air et des déchets. C'est une fonction essentielle pour permettre d'étendre la distance opérationnelle du FarStar. Deux techniciens y sont présents à temps partiel. Ils s'occupent de l'entretien et effectuent quelques réglages mineurs. La machinerie étant plutôt simple, il est donc rare qu'elle tombe en panne et ne nécessite pas une surveillance constante. Cependant, la panne du système de recyclage pourrait sérieusement compromettre la mission du FarStar puisque le vaisseau serait alors obligé d'effectuer des haltes plus fréquentes pour refaire le plein d'air et d'eau.

La pièce contient plusieurs cuves de traitement et de recyclage. L'eau et les gaz (comme le dioxyde de carbone), qui ne peuvent être recyclés mais qui sont riches en valeur nutritionnelle, sont envoyés dans les laboratoires hydroponiques (Pont Quatre). L'eau recyclée est réinjectée dans les cuves d'eau potable (pont quatre toujours). L'air est tout simplement réintroduit dans le système de ventilation du contrôle de l'environnement.

Tout déchet récupérable est reconditionné pour être utilisé à d'autres fins. Par exemple, un boîtier brisé de communicateur peut être fondu et reconverti en couvert. Toutes ces denrées récupérées sont dirigées vers l'atelier de mécanique et vers les hangars de maintenance et de réparation. Les déchets non-récupérables sont incinérés dans le réacteur principal.

Barge de sauvetage 3C
Pouvant accueillir 12 personnes, cette barge est identique à la Barge de sauvetage 2A du Pont Deux.

Barge de sauvetage 3B
Pouvant accueillir 20 personnes, cette barge est identique à la Barge de sauvetage 2A du Pont Deux.

Barge de sauvetage 3A
Pouvant accueillir 12 personnes, cette barge est identique à la Barge de sauvetage 2A du Pont Deux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://oblivion.forums-actifs.net
 
Pont 3 du Farstrar
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Raccordement autoroute et pont autoroute impossible
» Problème de connexion entre autoroute et pont d'autoroute
» [RP] Sur le pont d'Avignon, on y danse, on y danse...
» Pont et tunnels de voies ferrées CXL11 ?
» Nouvelle Map "Pont de Lodi"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'héritage d'Oblivion :: Darkstryder-
Sauter vers: